Bib:La Musique dans l’œuvre de Platon (EM) : Différence entre versions

De WikiFiction
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « {{Bib:DHR-CM}} Catégorie:Imagination et création »)
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Bib:DHR-CM}}
 
{{Bib:DHR-CM}}
 +
 +
== Présentation de l'éditeur ==
 +
:→ [https://www.puf.com/content/La_musique_dans_l%C5%93uvre_de_Platon Page dédiée sur le site de l'éditeur]
 +
 +
Dans le Phédon, Platon déclare que la philosophie est la musique suprême. C’est donc qu’à ses yeux l’art des sons possède des affinités avec la dialectique. De même, dans le Phèdre, le musicien est rapproché du philosophe, compte tenu de la ressemblance de leurs âmes, ce qui renforce l’hypothèse a priori que Platon conçoit des liens entre ces deux disciplines. Enfin, dans le neuvième livre de la République, il est questions des efforts continus de l’homme raisonnable pour maintenir en lui une sorte d’harmonie. Il faut donc définir les rapports de la musique et de la philosophie selon Platon. La musique et l’harmonique comme disciplines préparant à la dialectique ne sont-elles considérées comme telles qu’en théorie ? Ou bien cette conception est-elle fondée sur des faits réels ?
 +
  
 
[[Catégorie:Imagination et création]]
 
[[Catégorie:Imagination et création]]
 +
[[Catégorie:Platon]]

Version du 15 février 2020 à 12:16

Daniel Heller-roazen : Le Cinquième Marteau. Pythagore et la dysharmonie du monde (Seuil [La librairie du XXIe siècle], 2014) (→ bib)

Présentation de l'éditeur

Page dédiée sur le site de l'éditeur

Dans le Phédon, Platon déclare que la philosophie est la musique suprême. C’est donc qu’à ses yeux l’art des sons possède des affinités avec la dialectique. De même, dans le Phèdre, le musicien est rapproché du philosophe, compte tenu de la ressemblance de leurs âmes, ce qui renforce l’hypothèse a priori que Platon conçoit des liens entre ces deux disciplines. Enfin, dans le neuvième livre de la République, il est questions des efforts continus de l’homme raisonnable pour maintenir en lui une sorte d’harmonie. Il faut donc définir les rapports de la musique et de la philosophie selon Platon. La musique et l’harmonique comme disciplines préparant à la dialectique ne sont-elles considérées comme telles qu’en théorie ? Ou bien cette conception est-elle fondée sur des faits réels ?